Google+

Blog

Actualités immobilières

Augmentation des taux en France

Après une baisse plus ou moins persistante des taux de crédit immobilier, bon nombre de courtiers constatent une légère hausse des taux de prêts immobiliers pour particuliers chez certaines banques. Pour cela, doit-on espérer une augmentation considérable pour cette année 2015 ?

Une augmentation des taux de crédit immobilier est envisageable

On peut dire que les 18 mois de baisse des taux de crédit immobilier ont brusquement pris fin. Pour cela, on peut s’attendre à une augmentation très légère pour 2015. En effet, on remarque un rebond situé entre un variable de 0,1 à 0,25 % en fonction des délais de remboursement. De cette manière, il est alors possible d’emprunter 2 % sur 15 ans et jusqu’à 2,50 % sur 20 ans. Cependant, cette hausse très récente des taux est considérée comme une progression quasi silencieuse, car il est remarqué que les taux immobiliers ne se sont pas considérablement éloignés de leur basse échelle historique. Pour cela, on  ne peut pas vraiment estimer d’importante augmentation des taux pour 2015 vue qu’il ne s’agit pas d’une remontée brutale. Toutefois, il est estimé que la réelle hausse pourrait avoir lieu vers la fin de l’année, voire l’année qui suit.

Comment la hausse s’explique ?

La principale hypothèse qui saurait expliquer cette hausse des taux de crédit immobilier réside surtout sur le nombre de demandes de prêt reçues par les banques. Effectivement, avec la baisse des taux au cours des derniers mois, les banques affirment avoir beaucoup de dossiers à traiter. Pour cela, il n’était plus nécessaire pour elles de faire des réductions pour attirer de nouveaux clients et d’atteindre leurs objectifs. Cependant, une autre explication s’avérant encore plus affirmative : l’augmentation des taux est liée à l’évolution des obligations émises par la France. En effet, les taux d’emprunts d’état sur 10 ans constituent souvent de référence. Ils s’améliorent manifestement en ce moment. Toutefois, cette augmentation est souvent inquiétante, car elle ne peut pas  constituer un bon augure pour les particuliers souhaitant emprunter.