Google+

Blog

Actualités immobilières

Investissement immobilier en nue propriété

nue propriété

Les professionnels de l’immobilier s’accordent tous à dire que les niches fiscales dans ce domaine sont de plus en plus rares. On peut toutefois tirer son épingle du jeu en investissant dans un bien immobilier en nue propriété.

Principe et avantages

Il s’agit d’un montage juridique qui permet de diviser en deux le bien immobilier.

La personne qui investie procède donc à l’achat de la nue propriété d’un logement neuf ou rénové dans l’ancien. De l’autre coté, un investisseur institutionnel acquiert l’usufruit de ce bien immobilier.

Sur une durée allant de 15 à 17 ans en général, l’épargnant ne jouit pas du logement qu’il a acquis. En d’autres termes, il n’empochera pas les loyers. A la fin de cette période, l’investisseur devient alors plein-propriétaire du logement acquis des années plus tôt, et ce sans aucun frottement fiscal.

Les avantages liés sont très nombreux.

Vous pouvez bénéficier en premier lieu d’une importante réduction sur le prix du logement. Ensuite aucune difficulté n’est liée à la gestion locative du logement concerné. En effet le nu-propriétaire ne touchant aucun revenu découlant de l’exploitation, il n’a donc aucune charge durant la période de location ni aucun soucis avec les locataires. Cela incombe à l’usufruitier.

De plus, l’investisseur ne s’occupe pas des différentes charges et autres travaux liés à la copropriété.

Immobilier en nue propriété : Impacts sur la fiscalité

Selon les experts, l’achat nue propriété est une excellente manière de se constituer un patrimoine immobilier dans le temps. Durant la période appelée « usufruit temporaire », le propriétaire est exonéré de tous les impôts locaux (taxe d’habitation, taxe foncière) relatifs à la possession du bien immobilier. Cela va encore plus loin car il n’a pas à payer les ponctions fiscales sur les revenus fonciers produits par l’exploitation. En somme il y a beaucoup à gagner.

Sur le plan de l’impôt sur la fortune (ISF), un tel bien n’est pas pris en compte dans les avoirs du nu-propriétaire. Dit autrement, le montant investi   dans un logement en nue propriété sort de l’assiette taxable à l’ISF.

Par contre il figure parmi ceux de l’usufruitier.

Peuvent bénéficier de cette mesure issue du Code Civil toutes les personnes qui veulent acquérir un bien locatif neuf ou ancien rénové ou celles passant par l’achat de parts de SCPI démembrées.