Google+

Blog

Actualités immobilières

Le crédit en ligne

Le crédit immobilier en ligne, un marché disputé

De plus en plus d’experts signalent que le niveau exceptionnel des taux d’intérêt devrait tôt ou tard se relever, et qu’il serait possible que nous ayons déjà atteint une situation de seuil planché en cette fin d’année de 2016. Cette analyse se justifie par la probabilité de plus en plus grande de l’augmentation des taux obligataires qui, pour les banques, a évidemment une répercussion directe sur le niveau des taux de crédits immobiliers. On constate par exemple que sur le marché de la banque en ligne, pour  les acteurs en qui se sont lancés sur le créneau du crédit immobilier, on anticipe cette future hausse des taux d’intérêt mais avec toujours la prise en considération de l’obligation de proposer une offre commerciale attractive vis-à-vis des clients et prospects.

La difficulté du positionnement des acteurs

Depuis plusieurs mois, on a pu constater que les banques mettaient en place une baisse de leur taux de crédit immobilier, ce qui n’a pas manqué d’attirer bon nombre de particuliers. C’est d’ailleurs le cas d’établissements en ligne comme Boursorama ou son rival ING qui ont le plus profité de cet emballement autour de la baisse très médiatisée des taux d’intérêt dans le secteur de l’immobilier.

Il faut dire que la guerre n’a jamais été aussi intense sur ce secteur, étant donné les conditions de marché, mais aussi en prenant en considération le fait qu’à terme d’autres acteurs de la banque en ligne vont aussi venir le pénétrer. C’est d’ailleurs le cas de la banque Fortuneo qui vient tout juste de sortir une offre de crédit immobilier, appuyée par le savoir-faire du groupe Crédit Mutuel Arkéa, à qui elle appartient. Comme l’ont analysé les analystes de detective-banque.fr, l’offre de Fortuneo est très performante, notamment en proposant une grille tarifaire très attractive. La banque a fait le choix de ne pas réserver son offre de crédit immobilier uniquement à ses clients mais à toutes les personnes qui seraient intéressées par cette démarche. On peut donc logiquement s’attendre à ce que 2017 soit l’année où des acteurs comme Bforbank ou Monabanq proposent également une offre sur le sujet.

Une hausse des taux à venir

 

Pour les banques en ligne, la situation est délicate dans la mesure où on a pu par exemple constater que les taux d’intérêt OAT sur les marchés financiers avaient déjà commencé à progresser, notamment sous l’impulsion de l’élection américaine. Il y a donc de grandes chances que les banques soient contraintes d’augmenter très prochainement leurs taux d’intérêt immobilier, mais avec toute la complexité du positionnement à adopter étant donné les conditions de la concurrence décrites plus haut.